5G : les entreprises doivent considérer la situation globale avant de choisir une technologie

11 juillet 2023 - 8 min

La Belgique ne fait pas partie des pionniers de la 5G. Mais la prise de conscience des possibilités et des opportunités s’accroît. « Voilà ce que les entreprises doivent considérer », déclare Dieter Vandenberghe, Head of Solutions Fixed & Mobile Connectivity chez Telenet Business.

« La 5G est-elle absolument nécessaire pour l’application souhaitée ou l’entreprise doit-elle examiner la situation globale avant de choisir une technologie réseau ? Aujourd’hui, nous sommes encore dans la phase d’évangélisation. La grande application phare qui permettra la percée de la 5G n’existe cependant pas encore. »

 

En outre, cette « killer app » n’aura probablement aucun rapport avec des véhicules autonomes ou des drones. « La 5G permet bien plus que faire voler des drones », souligne Dieter Vandenberghe.

 

« Je pense à des applications dans les médias, pour relayer des images en direct et en haute résolution, par exemple. Depuis l’avènement de la 4G, nous regardons de plus en plus la télévision sur nos smartphones. La question est de savoir ce que la 5G va changer dans ce domaine pour le consommateur. »

Les entreprises ont tout intérêt à considérer l’ensemble de la situation avant de choisir une technologie réseau.

Dieter Vandenberghe

Head of Solutions Fixed & Mobile Connectivity chez Telenet Business

Des routes plus sûres

Et Dieter Vandenberghe ajoute : « La sécurité routière est un argument socialement très pertinent en faveur de la 5G. Une tranche du réseau 5G pourrait y être consacrée : une partie réservée du réseau, par exemple pour signaler les obstacles sur la route, les embouteillages, les accidents, etc. On pourrait améliorer la communication entre les services d’urgence grâce à une tranche distincte. »

 

Ensuite, on peut aller beaucoup plus loin. « Les capteurs du réseau routier capturent toutes sortes de données. Via la 5G, vous pouvez les compiler, les analyser, les lier à des données historiques et les transmettre aux usagers de la route. »

Modèles hybrides

L’exemple cité par Dieter Vandenberghe est basé sur le réseau 5G public que les opérateurs sont en train de déployer. « Nous ne voyons pas de grande demande pour des réseaux mobiles privés et isolés. L’avenir est plutôt aux modèles hybrides. Je ne vois en Belgique que cinq à dix entreprises qui bénéficieraient d’un tel réseau 5G privé et local.

 

Mieux encore, le principe du slicing permet justement de couvrir les besoins privés des entreprises même sur le réseau public. On pourrait même y trouver une solution de monétisation du réseau. Prenons l’exemple d’un stade doté d’une couverture 5G. On pourrait offrir un accès temporaire au réseau – en tant que service – pour visionner des caméras supplémentaires pendant un match, par exemple. »

De grands pas

La 5G devrait à nouveau faire de grands pas en avant l’année prochaine. Dans le même temps, l’adoption générale de la technologie va s’accélérer.

 

« Aujourd’hui, ce sont surtout les grandes entreprises qui s’intéressent à la 5G », explique Dieter Vandenberghe. « L’année prochaine, ce sera au tour des PME. »

Inspiration