Telenet.be

Contenu de votre panier

{{monthlyTitle}}

{{oneTimeTitle}}

Terminer la commande

 
 
 
 

Sixinch fait fureur grâce à ses partenaires

« D’un mémoire à une marque de design belge tendance et populaire »

Les stars du monde entier se prélassent dans les meubles au design épuré de Sixinch. Le rappeur américain Machine Gun Kelly en est fan. Pas mal pour une petite entreprise belge née à la suite d’un travail de fin d’études !

 
 

« Je ne viens pas d’une famille d’entrepreneurs », explique Pieter Jamart, gérant de Sixinch. « Mais le fait que mes parents, plutôt prudents, me disent “Oh non” ou “Attention” m’a incité à faire tout le contraire. Je n’ai suivi qu’un seul de leurs conseils : postuler. C’est comme ça que j’ai rencontré Michel... et que Sixinch a vu le jour. »

« Je choisis des partenaires aussi motivés et passionnés que nous  »

 

Pieter Jamart, - Sixinch.

 
 

Michel Sels avait déjà une entreprise et s’intéressait déjà aux meubles en mousse. En 2003, les deux comparses se sont mis à faire des expériences avec de la mousse de polyuréthane, ou mousse PU. La découpe de la mousse dans des formes plus originales les unes que les autres a tout de suite donné de bons résultats. La conception et la pulvérisation d’un revêtement de qualité furent une autre paire de manches.

« Alors que d’autres fabricants auraient baissé les bras, nous avons continué à expérimenter, à échouer et à apprendre de nos erreurs pour finalement atteindre notre objectif », explique Pieter en se remémorant ses débuts compliqués. « Aujourd’hui, nous sommes le plus grand fabricant de revêtements en mousse dans le secteur mondial de l’ameublement. »

 

Les fauteuils uniques de la marque trônent dans les maisons de stars comme Al Pacino, au Centre Pompidou, à l’ambassade de Belgique au Japon et au siège de Microsoft et d’Apple. La marque de design a récemment ouvert son premier flagship store à Anvers.

Des partenaires au Japon, à Dubaï,
aux États-Unis…

Mise au point du revêtement, conception des meubles, découpe de la mousse, revêtement du matériau et vente des fauteuils : les fondateurs, Pieter et Michel, ont tout fait eux-mêmes pendant des années. « Nous avons tout essayé : engager du personnel, dépêcher des commerciaux indépendants et chercher des partenaires. » C’est la dernière solution qui s’est avérée être la meilleure. Les produits et les développements de Sixinch sont aujourd’hui vendus par l’intermédiaire de détenteurs de licence aux États-Unis, au Japon, en Espagne, au Portugal, aux Philippines, en Russie et en Inde. Sixinch aide un partenaire à se lancer à Dubaï, en Argentine et en Chine.

 

« Dans la mesure où nos produits en mousse se composent essentiellement d’air, nous avons cherché une solution pour ne pas devoir tout transporter au départ de la Belgique », précise Pieter. « En plus de coûter cher, l’acheminement de meubles imposants implique un transport intensif par bateaux polluants. Notre solution ? La production locale. De quoi limiter considérablement les transports et l’administration liée à l’exportation. Elle nous permet, en outre, de tenir compte de la culture locale. »

 

D’après Pieter, l’aspect le plus compliqué de son métier a toujours été de trouver les bons collaborateurs. « Je ne veux travailler qu’avec des gens en qui j’ai confiance », souligne-t-il. « Je mène donc des entretiens préalables approfondis. Je cadenasse mes contrats et je choisis des partenaires aussi motivés et passionnés que nous. »

L’internet en toute simplicité et sans souci

Pieter veut aussi travailler avec le bon partenaire et la bonne solution en matière d’internet. « Au bureau, je veux pouvoir surfer rapidement et sans souci, envoyer des e-mails et faire des appels vidéo à nos partenaires et clients. Tout fonctionne à merveille. J’apprécie la simplicité et l’insouciance. »

 

Pieter aimerait intégrer encore plus cette simplicité dans son entreprise. « Aujourd’hui, nos partenaires sont libres d’apporter leur touche personnelle à nos produits. Un partenaire japonais, par exemple, crée et vend essentiellement des meubles pour enfants. Notre partenaire aux États-Unis a tendance à américaniser un peu plus ses créations que nous le voudrions. J’envisage d’harmoniser tout ça à l’avenir. »

Se renforcer pour envisager l’avenir

Avec une identité et une structure renforcées, l’avenir de Sixinch s’annonce radieux. « Si notre partenaire américain vend davantage de créations belges populaires, ce business va exploser. Les recettes de nos licences augmenteront donc sensiblement, ce qui nous donnera plus de latitude pour investir dans notre croissance européenne. »

 

Maintenant que la marque dispose d’un flagship store qui renforce son identité en Belgique et que son nouveau partenaire néerlandais est sur les rails, Pieter et Michel veulent se recentrer sur l’Europe. Leur design belge y est, là aussi, promis à un bel avenir.

Telenet Business en tant que partenaire

« Je suis satisfait de Telenet Business depuis des années. Je n’ai donc pas dû réfléchir bien longtemps quand il a fallu trouver un partenaire télécom pour notre nouveau flagship store », explique Pieter Jamart, gérant de Sixinch. « L’installation s’est extrêmement bien passée. J’ai encore appelé le service clientèle récemment. Les collaborateurs se sont montrés aimables, serviables et pas trop rigides. Un entretien cordial qui a répondu à ma question. »

 
 
 
 

Sixinch

Pieter Jamart (40 ans) venait de terminer ses études de design d’intérieur et de meubles quand il a postulé chez Michel Sels (51 ans). Celui-ci avait déjà quelques meubles en mousse, mais n’était pas satisfait de la qualité. « Dans le cadre de mon travail de fin d’études, j’avais conçu un fauteuil en mousse, mais je n’avais trouvé personne pour le fabriquer », se rappelle Pieter. Les deux designers se sont mis ensemble en quête d’une solution pour produire des meubles en mousse revêtus. C’est ainsi que Sixinch a vu le jour en 2003. L’entreprise enregistre aujourd’hui un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros, avec l’aide de 4 collaborateurs en Belgique et 10 détenteurs de licence à l’échelle mondiale. Sixinch envisage l’avenir avec ambition. Le nouveau flagship store d’Anvers a inauguré une nouvelle ère dans l’histoire de la marque.

 

www.sixinch.eu