Telenet.be

Contenu de votre panier

{{monthlyTitle}}

{{oneTimeTitle}}

Terminer la commande

 
 
 
 

Rossel continue sa médiamorphose en toute sécurité

 
 
 
 

Rossel est un acteur majeur du monde des médias. « Nous souhaitons profiter de toutes les plateformes pour diffuser l’information » s’enthousiasme David De Geyter, IT & Security Manager. « Cela ne peut se faire qu’avec un partenaire de choix en termes de sécurisation des data centers. »

Rossel, avec des titres comme Le Soir ou les journaux du groupe Sudpresse, tient un rôle de premier ordre dans l’information en Belgique. Cela signifie pouvoir diffuser l’information sur les canaux les plus utilisés du moment, mais aussi permettre aux nombreux journalistes d’accéder à des sources diverses et variées. D’un bout à l’autre du processus, une constante : assurer la sécurisation des données, protéger les data centers des attaques et pérenniser les solutions mises en place. Ça, c’est le boulot de David De Geyter qui se félicite de sa collaboration avec Telenet.

Un parfum de secret

Lors de notre rencontre, on sent l’importance du sujet. Sans trop en dire pour ne pas dévoiler les mesures prises dans cette collaboration Rossel/Telenet, on comprend que la sécurité est un élément majeur de la vie d’un groupe Média. « Nous avons des centres de données qui gèrent des milliers de flux chaque jour » commence David De Geyter. C’est là la partie immergée de l’iceberg.

Différentes plateformes – apps et sites Internet – diffusent de l’information. En fonction des demandes, des articles sont puisés dans les data centers du groupe. « Chaque entrée sur le serveur est comme une porte ouverte. Nous devons nous assurer qu’aucune personne malveillante ne tente de s’introduire dans le système. » Dans le même temps, les journalistes doivent produire cette information. « Nos serveurs permettent aussi aux journalistes de stocker de l’information, souvent confidentielle, de la traiter et d’y accéder à tout moment.

Une expertise affirmée

Lorsque David De Geyter analyse l’offre Telenet, il sait avoir accès à plus qu’un ‘simple’ firewall. « J’ai perçu que la connaissance du monde des médias que possède Telenet serait un atout. Les personnes de contact connaissent nos besoins, nos exigences et nos attentes parce qu’elles les rencontrent tous les jours. Nous sommes dans une optique de partenariat. Dans son offre de sécurisation, Telenet possède un atout majeur : sa proactivité. Nous recevons régulièrement des conseils qui nous poussent à agir. Mais on nous propose aussi du matériel qui facilitera grandement notre travail. »

Une question de méthodologie

La sécurité des uns ne sera jamais celle des autres. « Telenet, outre le service tel qu’il est proposé ‘par défaut’, nous a apporté une grande aide avec des méthodologies de travail. Grâce à des process simples, nous savions pouvoir continuer à exercer notre métier sinon sereinement en tout cas en limitant au maximum les risques. »

 

Une difficulté majeure est que tout doit être transparent pour le lecteur. « Nous offrons un service de proximité. Un service qui exige de la vitesse. Nous ne pouvons plus attendre pour diffuser une information et nous devons gérer les commentaires de nos lecteurs. Ces derniers ne veulent – et ne doivent pas – se soucier de la sécurité. Grâce aux méthodologies mises en place avec Telenet, nous arrivons à conserver cette fluidité, cette impression de ne pas être là, tout en assurant un haut niveau de sécurisation. C’est important, ne fût-ce que pour la protection des données de nos abonnés. »

Un partenariat, c’est avant tout des humains

Mais si David De Geyter doit se féliciter d’une chose dans ses choix, c’est d’avoir trouvé un partenaire à dimension humaine. « Les circonstances nous imposent des contacts avec Telenet. Certes, nous avons nos meetings mensuels pour faire le point sur les avancées technologiques en matière de sécurisation ainsi que sur l’évolution de nos besoins. Mais pouvoir attraper son téléphone et avoir un contact avec une personne de confiance, c’est un plus. Nous ne parlons pas à des call centers impersonnels, mais à des humains qui nous prouvent être aussi concernés que nous par la sécurisation de nos données » conclut un Security Manager serein.

« Nous avons trouvé un partenaire à dimension humaine. Avoir une personne de confiance, c’est un plus. »
 

David De Geyter
IT & Security Manager

Regarder aussi