Telenet.be
 
 
 

Contenu de votre panier

{{monthlyTitle}}

{{oneTimeTitle}}

Terminer la commande

 
 
 
 
 
 
 

Stores

Enfant, Toby était, selon ses propres dires, gâté pourri : « Je participais régulièrement à des spectacles de play-back et je me glissais alors dans la peau de mon idole, Sam Gooris. Maman et papa me conduisaient aux cours de danse et aux concours dans tout le pays. » C’est ainsi que le petit Toby allait peu à peu devenir une bête de scène.

Célèbre !

Peu de temps après, Toby a fait partie du groupe pop TSQ. « À 15 ans, j’étais parti chaque week-end : je courais sans arrêt d'un studio à un cours de danse, puis une représentation, ... Une période intense ! On a sorti plusieurs singles, on a fait plusieurs fois la une et on était chaque semaine dans Joepie. Mais ça n’a jamais vraiment décollé. » Pour la première fois, Toby a découvert que tout n’était pas rose dans le monde du showbizz. Il s’est alors orienté vers sa plus grande passion : la danse ! « Pour moi, c'était le mélange parfait entre le sport et la musique. Bien vite, j’ai donné moi-même des cours de danse et comme j’étais connu, cela a attiré du monde », se souvient-il.

Jeune et déjà son propre patron

« Avec le soutien de mes parents, j’ai décidé d’ouvrir ma propre salle de danse. Le bâtiment permettait aussi d'aménager une cafétéria à côté de la salle. Au début, elle n’ouvrait que pendant les cours. Puis, à la demande des clients, nous l’avons ouverte de plus en plus tôt. L’affaire tournait bien, jusqu’à ce qu’une fillette de 6 ans me lance que ‘je puais le café’. Pour moi, la mesure était pleine et j’ai pris conscience que l’entreprise penchait trop vers l’horeca », poursuit Toby. Il a alors décidé de mettre un terme à cette activité et est entré chez Telenet. « Mon supérieur d'alors était une crème. Les 21 premiers jours, avec les longues soirées dans le café, je suis arrivé pas moins de 17 fois en retard. Grâce à un bon encadrement, je me suis repris juste à temps. »

Toujours en action

Aujourd’hui, Toby a trouvé la sérénité, comme il nous l’explique : « Tout se passe pour le mieux. J’ai un boulot qui me plaît, une copine géniale qui sera bientôt ma femme, nous avons acheté une maison, un bébé est en route,... » L’homme est toujours actif, donc ! Et qu’en est-il de la danse ? « En vieillissant, mes priorités ont changé. Et puis un homme de 30 ans dans un cours de danse, c’est un peu saugrenu. C’est pourquoi j’ai opté pour le fitness et le foot en salle. Cette activité sportive est un changement bienvenu après mon travail de bureau. »