Telenet.be
 
 
 

Contenu de votre panier

{{monthlyTitle}}

{{oneTimeTitle}}

Terminer la commande

 
 
 
 
 
 
 

Marketing

Tout le monde l’appelle Ziggy, un surnom qui date de son adolescence. « Mes amis se sont inspirés de Ziggy Stardust, un album de David Bowie. Et je porte encore ce surnom aujourd’hui. Même aux États-Unis, ils m’appellent comme ça. Il n’y a que dans mon adresse e-mail qu’on peut voir mon vrai prénom, Siegfried. Ça fait un peu plus professionnel. »

Le vilain petit canard

« Chez Telenet, je forme l’exception avec un petit groupe de collègues. Nous ne développons pas de technologie comme la télévision numérique ou l’Internet, mais achetons ce qui est proposé sur le box. En tant que négociateur de contrats de films, de séries et de canaux, nous nous basons sur une longue expérience. Ce qui nous a permis de développer notre intuition. » Ce que Ziggy aimerait lui-même voir proposé sur le box ? « J’adore les films d’horreur, mais je m’adapte avec plaisir à nos clients. Notre tâche est de faire en sorte qu’il y en ait pour tous les goûts. » Et c’est apparemment un véritable défi de trouver le plus grand dénominateur commun, étant donné qu’il est impossible de tout acheter.

Grey’s Anatomy

Ziggy a passé la majeure partie de sa carrière dans le secteur. Il a d’abord travaillé dans deux studios de cinéma américains, a rejoint Kinepolis pour finir par atterrir chez Telenet. « Je pense constamment au contenu, que ce soit des films, des documentaires ou des séries. J’adore ça dans ma vie privée, même si je pense aussi souvent ‘boulot’. Même pour le nom de notre fille, nous nous sommes inspirés de la série TV Grey’s Anatomy, l’une des séries les plus populaires au monde. Lexi a entre-temps trois ans et j’étais très fier de pouvoir montrer mon tatouage avec son nom à une partie des créateurs et des acteurs de la série lors d’un récent voyage à Hollywood. »

Globe-trotter

Pour connaître le marché de fond en comble, Ziggy voyage dans le monde entier. « Chaque année, je suis plus de deux mois à l’étranger pour des réunions, des screenings et des négociations. Pour boucler le planning à la maison, ma femme et moi mettons tous les dimanches nos agendas l’un à côté de l’autre. On arrive ainsi à emboîter toutes les pièces du puzzle et Lexi bénéficie de tous les soins et de toute l’attention qu’elle mérite malgré mes nombreux voyages. » Ce qu’il pense du fait de manier des sommes gigantesques ? « Je vois ça comme la gestion du budget d’un ménage. Je considère les chiffres en bon père de famille, sauf qu’il y a cinq zéros derrière. »

La concurrence est partout

« Notre monde change constamment, ce qui renforce sans cesse la concurrence. Les clients s’attendent aussi à ce que du contenu soit disponible où et quand ils le souhaitent, mais ils ne savent pas toujours à quel point le monde des droits peut être complexe et quel somme de travail cela demande parfois. Il faut ainsi entre 8 et 12 mois pour conclure un accord avec les grands studios. » Comment son équipe gère cette évolution ? « Nous suivons l’évolution des nouvelles technologies depuis le premier rang. Les ingénieurs et les responsables du marketing voient ensuite avec nous sur quels films et quelles séries de notre catalogue ils peuvent lâcher cette technologie conformément à nos contrats. Sinon, il faut se rasseoir à la table des négociations avec les fournisseurs. Nous réalisons nous-mêmes aussi du contenu. Chaussée d’Amour est une première production de Telenet dans laquelle j’ai été étroitement impliqué au niveau créatif et du contenu. Et ma fille y joue même un petit rôle ! »