Telenet.be
 
 
 

Contenu de votre panier

{{monthlyTitle}}

{{oneTimeTitle}}

Terminer la commande

 
 
 
 
 
 
 

Advisor

Dire qu’il y a toujours de l'ambiance chez Zihara, c'est un understatement. « Avec cinq enfants entre trois et dix-huit ans et une fille adoptive à la maison, je sais toujours quoi faire. »

Pas de place pour le bric-à-brac

Grâce à une bonne organisation à la maison, Zihara parvient parfaitement à combiner son job au Contact Center chez Telenet avec la vie familiale animée. « Mon époux et moi, nous nous complétons parfaitement, nous sommes une machine bien huilée. Et les enfants donnent de temps en temps aussi un coup de main. Ils font la vaisselle ou portent le linge sale en bas sans jérémiades. Je ne veux toutefois pas exagérer à cet égard. Aussi, les enfants n’ont pas de tâches fixes dans le ménage. En effet, un enfant doit en premier lieu pouvoir être un enfant. » Zihara raconte son histoire comme si de rien n’était. Elle respire le calme et possède une bonne dose de positivisme. « Évidemment que je suis parfois aussi fatiguée. Je me mets alors en pilote automatique et le rangement se fait tout seul. »

Du temps pour le propre développement

Le soin de sa famille n’empêche pas pour autant Zihara de s’occuper d’elle-même. « Je me sens vraiment à la maison chez Telenet et j’aimerais pouvoir accéder à une fonction de Team Coach au Contact Center. Étant donné que je n’ai pas encore d’expérience en tant que cadre, je me suis inscrite à un cours du soir. » Ainsi, Zihara se rend tous les jeudis à Hasselt après le travail. Un programme à ne pas sous-estimer ! « Mon réveil sonne à 5 h 45, je prépare les enfants, et à partir de 8 h, je réponds avec le sourire aux premières questions des clients. Après une soirée de cours intensive, je m’affale à 23 h 30 dans le fauteuil pour me lever le lendemain avec autant de plaisir. » Zihara a vite remarqué que ce qu’elle apprenait, avait déjà été partiellement développé au bercail : « Avec une grande famille, il est en effet indispensable d’apporter une structure et de donner un feedback clair. Exactement ce que fait aussi un Team Coach ! »

Un cœur pour les enfants

Zihara reçoit régulièrement des réactions étonnées sur sa grande famille. Pour elle, c’est la chose la plus normale du monde : « J’aime tout simplement les enfants et j’ai un grand sens des responsabilités. Chaque enfant mérite de grandir entouré d’amour et d’attention. Aussi, je n’ai pas hésité une seconde à offrir à ma nièce cette chaleur du foyer. » Zihara a laissé parler son cœur de mère via le placement familial. Il y a donc une chaise supplémentaire à la table de la cuisine depuis deux ans. « Et toutes les places sont ainsi vraiment occupées. Lorsque je vois les images à la télévision, mon cœur se brise et je songe parfois à quand même ajouter encore une assiette. Nous n’avons malheureusement plus d’espace pour faire encore quelque chose en plus pour les enfants dans le besoin. »