Telenet.be

Contenu de votre panier

{{monthlyTitle}}

{{oneTimeTitle}}

Terminer la commande

 
 
 
 

BelOrta améliore la surveillance avec des caméras à 360°

« Nous voyons bien plus qu’avant, avec moins de caméras »

Comment superviser une zone industrielle ouverte de 60 hectares ? Comment vérifier que les camions acheminent les bonnes marchandises ? Et comment trancher en cas de débat ? La vente à la criée de fruits et légumes BelOrta se simplifie la vie plus que jamais grâce à sa nouvelle solution de vidéosurveillance. Rien n’échappe aux 40 caméras à 360°.

La criée de fruits et légumes BelOrta, à Wavre–Sainte-Catherine, voit la foule se bousculer dès 6 h du matin. Le commissaire-priseur et le cadran attribuent les lots les uns après les autres aux plus offrants. Des centaines de caisses de tomates, courgettes, pommes et poires... sont préparées par des chariots élévateurs. Des dizaines de camions emportent leur cargaison sur plus de 300 quais de chargement.

 

Depuis peu, il est possible de visionner par caméra toutes les opérations effectuées sur ce site de plus de 60 hectares. Le tout avec seulement une quarantaine de caméras.

 

Tim Van Caeyzeele et Werner Vertommen ont mené ce projet d’installation de caméras de main de maître. Tim est responsable TIC chez BelOrta. En tant que superviseur du département des produits, Werner, quant à lui, veille à ce que chaque camion soit déchargé et chargé correctement.

«Nous pouvons zoomer sur chaque détail. Je peux désormais savoir combien de caisses de choux-fleurs et de poireaux ont été chargées. »

Werner Vertommen, superviseur du département des produits BelOrta

 
 

La solution de surveillance ne convenait plus

« Nous travaillions autrefois avec des cassettes vidéo », se souvient Werner Vertommen. « Une cassette d’enregistrement toutes les 24 heures. Pour revenir en arrière, nous devions donc attendre 24 heures. Il nous était déjà plus facile de consulter certains fragments lorsque nous avons commencé à enregistrer les images analogiques en digital. Mais l’image était toujours en noir et blanc et de mauvaise qualité. Résultat : nous ne pouvions pas voir quels légumes se trouvaient sur une palette, par exemple. »

 

Nous devions trouver une meilleure solution. Des centaines de caméras tournaient, mais la qualité ne nous permettait pas de vérifier les cargaisons effectivement chargées et les éventuelles erreurs. La criée entendait optimiser et renouveler le système de vidéosurveillance, tant au niveau du matériel que des logiciels.

Voir plus avec moins de caméras

La responsabilité de la vente à la criée s’arrête aux rampes de chargement. Le chargement des bonnes palettes de fruits et légumes relève de la responsabilité des chauffeurs. Mais il leur arrive de se tromper et d’emporter la mauvaise palette par inadvertance.

 

S’ils appellent souvent après coup pour signaler leur erreur, des recherches plus approfondies sont parfois nécessaires. Un travail de titan par le passé. Maintenant que le nouveau système, plus simple, donne une vue d’ensemble dans les entrepôts et les bureaux et aux alentours, il est beaucoup plus facile de rechercher des marchandises. Les codes d’heure et d’emplacement et les plaques d’immatriculation servent à revenir au moment du chargement et au camion dont il est question.

 

« Nos nouvelles caméras à 360° voient tout ce qui les entoure », explique Werner. « Nous pouvons zoomer sur chaque détail. L’image reste parfaitement nette grâce à la très haute résolution. Je peux maintenant voir combien de caisses de choux-fleurs et de poireaux se trouvent sur une palette en cours de chargement. Nous pouvons retracer précisément chaque erreur. »

«Les 40 caméras couvrent tous les angles. L’image est excellente, de jour comme de nuit. Aujourd’hui, nous voyons plus avec moins de caméras »

Tim Van Caeyzeele, Head ICT BelOrta

 
 

Le réseau filaire offre une meilleure qualité

Werner et Tim ont comparé les solutions de plusieurs entreprises. Parmi les principaux critères : la qualité, le prix et l’évolutivité.

 

« Telenet nous a proposé la meilleure solution de vidéosurveillance à un bon prix », explique Werner. « La démonstration et le test nous ont tellement satisfaits que nous avons acheté le système. Nous avons particulièrement apprécié les caméras à 360°. »

 

L’installation s’est déroulée sans encombre, en juillet et août. Nous avons tiré 4 km de câble et installé un peu plus de 40 caméras. « Ce réseau câblé garantit une haute résolution, des vitesses de pointe et une excellente stabilité sans surcharger le réseau WIFI. L’installation dans nos hangars avec charpente en acier s’annonçait complexe. Les installateurs ont dû faire quelques acrobaties pour fixer l’équipement avec des pieds et des supports sur mesure. Tout s’est toutefois déroulé dans le respect du timing et du budget. Aucune surprise ni aucun retard, et ce, en pleine crise du coronavirus », explique Tim.

 

Le résultat est impressionnant. « Au début, j’étais sceptique », avance Werner. « Jusqu’à ce que nous trouvions, au cours de la première semaine, trois chargements que nous n’aurions jamais trouvés auparavant. Nous avons retrouvé les 6 bacs de choux-fleurs et les 10 de poireaux. Aucune discussion n’était possible sur la cargaison chargée dans le camion. Nous avons pu aider un client à qui il manquait 3 caissettes de panais en parcourant les images. Nous sommes revenus au moment où elles sont arrivées sur le quai et nous avons vu qui les avait chargées. » Les images sont enregistrées sur des serveurs locaux et peuvent être visionnées de n’importe où. Même sur smartphone.

Un système facilement extensible

Cette réussite nous pousse à aller plus loin. La vente à la criée gagne en popularité et le système de surveillance de certains départements n’est pas encore optimal. Dans la mesure où cette solution intelligente de vidéosurveillance est évolutive et tourne sur un logiciel open source qui permet d’apporter ses propres modifications, nous travaillons déjà à des améliorations.

 

« En tant que département IT, nous préférons travailler avec un seul système », explique Tim. « C’est pourquoi, en 2021, nous étendrons ce système à la salle des ventes et au service d’emballage de l’autre côté de la rue. Nous pourrons ainsi aussi revenir à des moments critiques, comme un achat particulier dont le prix, l’acheteur ou la quantité sont contestés après coup. Il nous suffira alors de visionner les images et d’écouter le fragment audio entre l’acheteur et le commissaire-priseur. Nous n’avons besoin que de 3 caméras supplémentaires pour renouveler à bas prix tout notre système actuel et obsolète de DVD. »

Telenet Business en tant que partenaire

Telenet Business fournit les solutions de téléphonie de BelOrta (anciennement Nextel) depuis des années. C’est pourquoi la vente à la criée de fruits et légumes a contacté l’entreprise de télécom en 2017 afin de trouver de meilleures caméras de surveillance.

 

« Telenet s’est occupée de tout », déclarent Tim Van Caeyzeele, Head ICT, et Werner Vertommen, superviseur du département des produits chez BelOrta. « Son approche globale nous a rassurés. Le project manager a fait appel aux bonnes personnes au bon moment. Nous n’avions qu’un seul interlocuteur et il a répondu à toutes nos préoccupations. Nous pouvons, aujourd’hui encore, contacter quelqu’un pour lui poser toutes nos questions. »

 

« Nous avons élaboré une solution sur mesure et fait une démonstration », explique Pieter-Jan Boeckx, account manager. « Lorsque la vente à la criée a opté pour la solution Telenet, nous avons placé une installation dans l’un des entrepôts. Telenet a réalisé une analyse de deux types de caméras et du système logiciel. Nous avons déployé tout le système après nous être mis d’accord. Tout s’est très bien passé parce que nous avons élaboré ensemble un plan d’action ingénieux et organisé des réunions efficaces assorties de points d’action clairs. Nous avons ainsi pu obtenir un bon résultat sans trop de problèmes. »

 

 
 
 
 

logo belorta

 

À propos de BelOrta

BelOrta est née en 2013 de la fusion de Mechelse Veilingen et de Coörta. Le nom fait référence à ce que propose la nouvelle vente à la criée : des fruits et légumes de qualité locale belge. BelOrta est une véritable coopérative de, par et pour les producteurs membres. Le conseil d’administration se compose de 20 producteurs-coopérateurs. L’entreprise emploie aujourd’hui 400 collaborateurs et jusqu’à 100 travailleurs intérimaires. Chaque année, 500.000 tonnes de fruits et légumes sont négociées à la criée, qui s’étend sur 60 hectares.

 

www.belorta.be

belorta logo