Telenet.be

Webmail

Contact

Contenu de votre panier

{{monthlyTitle}}

{{oneTimeTitle}}

Terminer la commande

 
 
 
 

La sécurité des bâtiments et la cybersécurité en temps de crise

Comment protéger votre bâtiment et votre réseau après une fermeture ou une absence soudaine ?

Vous avez peut-être quitté votre entreprise à la hâte. Vous avez alors tout intérêt à vous pencher sur la sécurité de votre bâtiment, de votre réseau et de vos données. Un environnement sécurisé pourra résoudre les problèmes avant qu’ils surviennent, avec l’aide de technologies intelligentes.

Passez en revue cette check-list et renforcez la sécurité de votre bâtiment, de votre réseau et de vos données pendant cette fermeture temporaire.

Testez votre système de sécurité à distance

La plupart des solutions de sécurité sont accessibles via un smartphone ou un ordinateur portable. Vos caméras, votre système de surveillance et votre contrôle d’accès sont vos yeux lorsque vous n’êtes pas sur le site. Profitez-en. Vous n’avez jamais regardé les images des caméras et les informations sur les personnes qui entrent et sortent de votre entreprise ? Prenez l’habitude de le faire dès aujourd’hui. Visionnez chaque semaine les images en accéléré si vous n’avez pas de centrale d’alarme.

Désactivez les appareils non utilisés

Pensez à débrancher la prise de certains appareils. Par exemple : les anciens dispositifs et ceux qui ne sont pas nécessaires pour faire tourner votre système de sécurité, de détection d’incendie et informatique. Désactivez aussi le WIFI invité.

Sécurisez les zones critiques de votre entreprise

Les systèmes modernes de contrôle d’accès peuvent être paramétrés avec précision : pièce par pièce, zone par zone et personne par personne. Vous sécurisez ainsi les zones sensibles et les pièces où personne n’est censé se rendre comme la cuisine, le bureau du CEO, le service comptabilité, le local IT …

Contrôlez qui pénètre dans vos bâtiments

Chaque système d’accès électronique (avec badges, clavier à code, empreintes digitales, etc.) enregistre les données des personnes qui entrent et sortent. Avant les mesures prises en raison du coronavirus, vous ne passiez sans doute pas au crible toutes ces informations. Prenez la peine de le faire maintenant que vous n’êtes plus présent au sein de vos bâtiments. En outre, vous pouvez modifier (temporairement) les droits d’accès des collaborateurs obligés de travailler à domicile. Le meilleur moyen de s’assurer qu’aucune personne non autorisée en cette période ne pénètre dans le bâtiment.

Verrouillez votre bâtiment

Assurez-vous d’avoir verrouillé toutes vos portes extérieures. Si ce conseil semble évident, cet oubli est fréquent, a fortiori en cas de fermeture impromptue. Vous disposez d’un système de contrôle d’accès ? Modifiez les horaires de votre système de verrouillage et d’alarme afin de sécuriser votre propriété.

Les pirates informatiques sont plus actifs que d’habitude

Les pirates informatiques abusent volontiers de ce type de situation. Ils envoient des e-mails de phishing en masse, lancent de faux sites web sur le coronavirus et proposent de dangereuses apps liées au coronavirus dans les app stores. Par ailleurs, de nombreux bâtiments d’entreprises sont déserts et les gens travaillent à domicile, souvent sans sécurité adéquate. Établissez, pour commencer, un plan de relance après incident. Décrivez-y les mesures à entreprendre. Notez également le délai dans lequel tout le monde doit être informé. Avez-vous mis en place un système qui permet d’envoyer immédiatement à tous les collaborateurs un e-mail ou un SMS avec les directives ?

Des quick wins pour améliorer la sécurité

  1. 80 % des PME utilisent encore les mots de passe standard de leurs routeurs, caméras, WIFI... Les pirates informatiques les connaissent et les utilisent à mauvais escient pour s’introduire dans vos systèmes. Changez les mots de passe de votre routeur et des équipements connectés. Choisissez des mots de passe d’au moins 13 caractères, dont des chiffres, des lettres majuscules et minuscules et des caractères spéciaux.
  2. Mettez à jour le logiciel de tous les appareils connectés. Seules les versions les plus récentes sont sécurisées.
  3. Supprimez les anciens appareils de réseau pour lesquels les mises à jour ne sont plus disponibles.
  4. Obtenez une solution de back-up professionnelle hors ligne, mais connectée à votre réseau.
  5. Verrouillez tous les ordinateurs et équipements critiques restants.

 

Un antivirus ne suffit pas aux télétravailleurs

Les antivirus ne bloquent qu’une infime partie des menaces. Mieux vaut choisir une solution endpoint qui ne se contente pas de bloquer les virus et les logiciels malveillants, mais qui recherche aussi les comportements suspects sur un appareil et les résout.

Un code de comportement pour les télétravailleurs

Comme 93 % des cyberattaques passent par des e-mails de phishing, demandez à vos collaborateurs d’être extrêmement prudents avec leurs e-mails. Élaborez une « politique de télétravail » qui inclut ces règles :

 

  1. Évitez de recevoir et d’envoyer des e-mails privés sur votre ordinateur portable professionnel ;
  2. Déplacez votre souris sur le lien contenu dans l’e-mail pour afficher l’URL complète. Elle est fiable ? Vous pouvez alors cliquer dessus ;
  3. Supprimez les e-mails suspects. N’essayez pas de vous désabonner, car il arrive que des logiciels malveillants se cachent également derrière ce lien ;
  4. si vous cherchez des informations sur le coronavirus, orientez-vous vers des sites web officiels comme www.info-coronavirus.be et des sites que vous avez déjà visités.

Les outils de collaboration en ligne ne sont pas tous sécurisés

Il existe aujourd’hui de nombreux outils de collaboration. Pour limiter vos risques, mieux vaut limiter les outils que vos collaborateurs peuvent utiliser. Vous travaillez avec Office 365 ? Utilisez autant que possible les solutions de partage de documents incluses, telles que SharePoint, OneDrive... Vous avez besoin de plus de solutions ? Choisissez-les en fonction de leur convivialité et de leur sécurité.

 

Restez sur vos gardes.

 
 

Inspiration

  • Lineas s’arme contre les cyberattaques

    Lineas est bien conscient que l’impact d’une cyberattaque serait énorme. Comment l’opérateur privé de fret ferroviaire a-t-il amélioré sa politique de cybersécurité ?

    plus d’info
  • Colruyt Group

    Votre ticket de caisse a « transité » sur le réseau de Wim Derijnck. Et Telenet a veillé à sécuriser ce transfert

    plus d’info
  • Mediahuis

    « Le contrat n’était pas encore signé. Heureusement, cela n’a pas posé problème à Telenet lorsque nos serveurs ont été attaqués. »

    plus d’info