Telenet.be

Contenu de votre panier

{{monthlyTitle}}

{{oneTimeTitle}}

Terminer la commande

 
 
 
 

Comment un sous-bock a amené l’internet haut débit en Belgique

 
 
 
 

L'année 2017 a eu quelque chose de spécial, car l’internet haut débit a fêté son vingtième anniversaire. C’était une bonne raison de nous entretenir avec Piet Spiessens. Le manager de l’innovation de Telenet a participé à l'apparition d’internet dans notre pays. Pour l’occasion, il raconte la façon dont il a bouleversé notre univers avec un sous-bock.

Ce n’est pas facile à imaginer aujourd'hui, mais en 1993, internet n'était pas du tout une priorité dans notre pays. Piet Spiessens par contre était tellement convaincu du potentiel d’internet qu’il est parti travailler chez Belgacom, la seule entreprise de télécoms de Belgique à l'époque. Dans une entreprise où tout tourne autour de la téléphonie, embarquer le management dans l’aventure internet, c'était plus facile à dire qu’à faire.

La prochaine révolution

À la création de Telenet en 1996, Piet a quitté Belgacom. Il était intéressé par le câble coaxial, qui offre une bien meilleure capacité que le câble téléphonique en cuivre. Comme Belgacom, Telenet n'avait pas de projets pour internet. Puisqu’il était convaincu qu’internet était la prochaine révolution, Piet est allé voir le conseil d'administration avec quelques collègues.

Le fameux sous-bock

Comme il n’était pas question d’internet dans le business plan, Piet et ses collègues ont dû se pencher dessus en dehors des heures de travail. « Il nous arrivait de nous réunir dans un café », se rappelle Piet. Dire qu’il a introduit l’internet haut débit en Belgique avec un sous-bock, c’est peut-être un peu romancé, « mais il est vrai que j'ai alors dessiné la configuration réseau sur un sous-bock ». Le sous-bock est finalement devenu un business case, avec lequel il a su convaincre le conseil d'administration. En 1997, Telenet lançait l’internet haut débit en coaxial à une vitesse de 1 Mbps. À titre de comparaison, la ligne téléphonique de Proximus offrait alors 56 kbps.

Nous nous réunissions parfois dans un café. Il est vrai que j'ai alors dessiné la configuration réseau sur un sous-bock.

Piet Spiessens
Manager de l’innovation chez Telenet

La même impression qu’à l’époque

Piet jette un regard en arrière, mais il est surtout tourné vers l'avenir dans sa fonction actuelle : « Chez Telenet, je suis responsable de l’internet des objets. C’est la prochaine étape de l’internet. Nous sommes à la veille de quelque chose de grand. Nous allons assister à une explosion des possibilités et des données. Aujourd'hui, la Flandre compte 10 millions d'appareils connectés. Dans les prochaines années, ce chiffre devrait quadrupler. Cela s'annonce grandiose. Je ressens la même chose qu’au début des années 1990. »

Retrouvez-nous aussi sur Facebook et LinkedIn!

Lisez aussi