Telenet.be

Webmail

Contact

Contenu de votre panier

{{monthlyTitle}}

{{oneTimeTitle}}

Terminer la commande

 
 
 
 

Le Centre de crise national est paré à tous les défis

« Rechercher le bon équilibre entre vitesse et exactitude de l’information »

Lorsqu’une situation d’urgence l'exige, l’équipe du Centre de crise national (NCCN) est prête à prendre les mesures qui s’imposent et à diffuser une information correcte. En plus des médias traditionnels, le Centre de crise national doit tenir compte de toutes les nouvelles technologies. « Nous devons être le partenaire le plus fiable en matière d’information, même si nous n’avons pas le monopole de tout ce qui est diffusé », nous confie le directeur général du Centre, Bart Raeymaekers.

 
 

Vous vous battez pour la sécurité de notre pays, mais après les attentats terroristes, notre appareil de sécurité et de secours a été fortement critiqué. Entre-temps, beaucoup d’efforts ont été consacrés à l’amélioration et au renforcement de la protection. Dans quelle mesure sommes-nous aujourd’hui plus en sécurité ?

 

Bart Raeymaekers: « Il faut tout d'abord préciser que le Centre de crise national ne s’occupe que de la coordination, et n'intervient donc pas à la place de ses partenaires dans l’infrastructure sécuritaire belge. Le NCCN assure un suivi permanent, 24h/24, de ce qui se passe dans notre pays. Chaque grand évènement, manifestation, situation d’urgence, sommet européen… Tout ce qui peut susciter une crise nationale est suivi de très près. À la moindre menace, nous sommes prêts à prendre les mesures de sécurité qui s’imposent et à coordonner la gestion de la crise. Et il ne s’agit pas que de terrorisme : nous veillons aussi aux grands incendies, aux inondations, et aux autres phénomènes naturels. »

 

« Malgré toute cette préparation et toutes les mesures que nous prenons, nous ne pouvons cependant garantir un risque zéro pour chaque situation d’urgence. Le Centre de crise national preste différents services supplémentaires. On peut par exemple citer BelPIU, qui analyse l'ensemble des données des passagers internationaux, ou le centre d'expertise CBRN, qui centralise tous les préparatifs en cas d’incident chimique, biologique, radiologique ou nucléaire. »

Il ne s’agit pas que de terrorisme : nous veillons aussi aux grands incendies, aux inondations, et aux autres phénomènes naturels.

 
 

Conséquences du changement climatique

Quelles sont les phénomènes qui pourraient selon vous constituer les plus grandes menaces à l’avenir ?

 

« Il y a dix ans, il n’y avait qu’un très faible risque d’attaque cybernétique ou de menace hybride (NDLR : menace provenant de différentes sources, économiques, cybernétiques, militaires, désinformationnelles, etc.). Aujourd’hui, nous devons beaucoup plus en tenir compte qu’auparavant. C’est pourquoi nous avons mis en place notre centre d'expertise CBRN. C’est aussi la raison pour laquelle nous collaborons avec nos partenaires à la définition de mesures et de plans d’urgence spécifiques. De plus, les conséquences du changement climatique requièrent elles aussi notre attention. »

 

En cas de situation d’urgence, en plus de la coordination des secours, vous devez aussi informer les citoyens.

 

« Toutes les personnes concernées ou potentiellement concernées doivent être alertées de façon rapide et efficace. Toute situation d’urgence a besoin d'une stratégie adaptée. Nous ne voulons jamais nous limiter à un seul mode de communication. Avec BE-Alert, nous sommes en ce moment en avance sur de nombreux autres pays, parce que ce système regroupe plusieurs canaux technologiques sur une seule plateforme d’alerte uniforme. Grâce à BE-Alert, nous sommes déjà conformes aux exigences européennes qui entreront en vigueur en 2022, selon lesquelles nous devons pouvoir atteindre autant de personnes que possible présentes dans la zone de risque. Mais nous devons aussi poursuivre nos actions de sensibilisation à destination du grand public, pour que nos citoyens sachent comment se comporter au mieux en cas de situation d’urgence. »

 

« Avec l'arrivée des médiaux sociaux, les pouvoirs publics ne sont plus la seule source d’information. Lorsque survient une situation d’urgence, il ne faut attendre que quelques secondes avant de pouvoir déjà trouver des photos et des vidéos en ligne. Mais nous devons toujours nous efforcer de rester la source d’information la plus fiable. C’est là toute l’essence du défi qui consiste à trouver le bon équilibre entre rapidité et exactitude de l’information. »

Systèmes de domotique

Le développement d’un réseau 5G contribuerait-il à la rapidité de la communication ?

 

« L’arrivée de la 5G peut créer tout un éventail de potentialités utiles à la gestion des crises. Il suffit de penser aux systèmes de domotique, qui peuvent communiquer en envoyant des messages d'alarme. Il devrait ainsi être possible de fermer toutes les portes et fenêtres et d’éteindre la ventilation dans tous les bâtiments d’une zone donnée en envoyant une seule commande. Mais comme avec toutes les nouvelles technologies, nous devons aussi être conscients des risques potentiels. »

 

La plateforme d’alerte BE-Alert et App112 comptent environ 600.000 utilisateurs.

 

« Nous sommes satisfaits des chiffres actuels, qui croissent de jour en jour. Nous poursuivons nos campagnes d’information, comme pendant les festivals d’été ou en cas de météo dangereuse. Ainsi, lorsqu’un risque menace de se réaliser, les citoyens sont informés des outils disponibles. En outre, BE-Alert a également la capacité d’envoyer un message d'alerte par GSM même aux personnes non inscrites. Cela peut faire une énorme différence sur le terrain, c’est quelque chose dont nous pouvons être vraiment fiers. »

 
 
Yonex center logo

« App112 BE marque la différence à plusieurs niveaux »

L’application App112 BE fait bien plus que vous mettre en contact avec les services d’urgence. « Tout comme un téléphone, cette application vous met en contact direct avec les opérateurs de la centrale d’urgence. Cependant, il y a en coulisse un système bien plus affiné, qui peut faire la différence à plusieurs niveaux », nous explique Stefan Van den Nieuwenhuysen, du développeur Telenet Business.

 

Cette application vous permet d’entrer toutes vos données personnelles et médicales. « En cas d’urgence, un opérateur peut avoir accès à ces données. Il peut donc immédiatement les communiquer aux ambulanciers », poursuit-il. En outre, cette application est dotée d'une fonction GPS qui transmet votre localisation exacte toutes les 30 secondes.

 

« Pour les sourds et les malentendants, il y a une fonction messagerie intégrée, qui s’avère également utile lors des situations où vous devez rester silencieux (par exemple, un cambriolage alors que vous êtes chez vous). Chaque lettre que vous tapez est restituée en simultané à la centrale d’urgence. Vous n’avez donc même pas à appuyer sur « Envoyer » pour que le message soit communiqué. La fonction messagerie contient également une fonction traduction pour un grand nombre de langues courantes.

 

Les services de secours peuvent activer cette application par eux-mêmes. « Si vous vous cassez la jambe en pleine nature, vous ne connaissez pas votre localisation exacte », reprend Van den Nieuwenhuysen. « À ce moment, les services de secours peuvent activer le signal sonore sur votre téléphone pour pouvoir vous retrouver plus rapidement. Ça peut avoir l'air d’être des petits détails, mais la pratique a déjà démontré à de nombreuses reprises que, dans une situation d’urgence, chaque seconde compte. »

 

Téléchargez ici  l’App112 BE.

Yonex center logo