Telenet.be
 
 
 

Contenu de votre panier

{{monthlyTitle}}

{{oneTimeTitle}}

Terminer la commande

 
 
 
 

BusinessBytes

7 tendances pour l'avenir de la mobilité

 
 

Business Bytes s'est entretenu avec quatre chercheurs de l'unité 'Informatietechnologie' (Technologie de l'information) de l'Université de Gand concernant les développements de la technologie mobile et sans fil. Ces chercheurs sont aussi liés à iMinds, l'institut flamand pour la recherche de services et applications ICT innovants. La discussion a fait ressortir sept tendances.

1. LTE

Annoncé depuis belle lurette, le LTE est enfin disponible dans notre pays. D'après la chercheuse Irina Balan, spécialiste de cette technologie, il faudra encore un certain temps avant que la couverture nationale soit suffisamment importante pour séduire un large public en dehors des grandes villes. "Le LTE est une technologie totalement différente du 3G. Il faut d'abord des adaptations au niveau des stations de base et du réseau d'accès. De même, il s'agit avant tout d'une technologie axée sur le transfert de données." Irina Balan pense que les utilisateurs se tourneront encore longtemps vers le 3G pour la voix. "Tant les appareils 4G que les opérateurs réseaux ne sont pas encore prêts sur ce plan."

2. Cellules plus petites

À l'avenir, l'extension de la portée mobile et de la capacité passera plutôt par des stations de base plus petites. Les femtocells, par exemple, sont de petites stations cellulaires avec une faible capacité d'émission, destinées à améliorer la portée 3G/4G dans les habitations ou les petites entreprises. "Pour l'utilisateur, elles semblent fonctionner comme les systèmes DECT . Elles établissent une connexion vers l'opérateur réseau, et donc vers internet, via la ligne fixe. Ces cellules s'avèrent aussi intéressantes dans des zones rurales sans antenne d'émission 3G/4G que dans les zones urbaines, où elles peuvent délester les macrocellules d'une partie du trafic de données", explique Daan Pareit.

3. Mobilité sans coupures

Les quatre chercheurs s'accordent à dire qu'à l'avenir, nous n'évoluerons pas vers une seule technologie. Au contraire : la symbiose entre plusieurs technologies sera et restera une réalité. L'utilisateur devrait juste ne rien pouvoir remarquer des technologies sous-jacentes. L'interopérabilité entre plusieurs technologies et entre plusieurs couches d'une même technologie (comme un chevauchement de grandes et petites cellules) constitue dès lors un thème de recherche important. "Un transfert en toute fluidité n'est souvent qu'une question d'accords sur les normes", souligne Daan Pareit.

4. Radios logicielles

D'après Eli De Poorter, les radios logicielles (Software Defined Radios, SDR) pourront jouer un rôle dans l'interopérabilité des protocoles et technologies radio. Le passage d'un protocole vers un autre ou le changement de configuration radio sera alors entièrement régi par le logiciel intégré dans l'appareil, indépendamment du matériel. C'est intéressant pour les appareils à très longue durée de vie, comme les compteurs d'énergie intelligents, par exemple. Il suffira d'une mise à jour du logiciel pour faire fonctionner ces appareils sous les nouveaux protocoles.

5. Amélioration des fréquences

Vu la prolifération de nouvelles technologies, les bandes de fréquences sans licence deviennent pléthoriques. "Nous cherchons dès lors comment plusieurs technologies peuvent partager la même fréquence", explique Dries Naudts. "Nous étudions également les possibilités offertes par les technologies de détection, qui déterminent quand une fréquence spécifique est disponible et quelle fréquence est la plus efficace à un moment donné. Au final, les appareils devraient pouvoir sélectionner automatiquement la meilleure fréquence."

6. Internet of Things

À l'avenir, de plus en plus d'objets quotidiens seront interconnectés. Cette tendance s'appelle 'l'Internet of Things' et entraînera une augmentation exponentielle du recours aux technologies sans fil. Pour optimiser l'éco-efficacité des connexions entre de nombreux appareils, ces systèmes intégreront de nouvelles cellules qui consomment peu d'énergie ou la prélèvent et la stockent depuis leur environnement local. ZigBee en est un exemple. Ce protocole est comparable au Bluetooth et s'utilise notamment pour transmettre les informations issues de capteurs.

7. Garanties de qualité

En cas d'échange d'informations critiques, leur qualité doit pouvoir être garantie. "Outre la fameuse 'Quality of Service', nous allons aussi avoir la 'Quality of Data'", précise Daan Pareit. "Dans le cadre de l'eHealth, par exemple, il faut pouvoir être certain que les données de mesure d'un appareil sont correctes. Ou être à même d'accorder la priorité à des données cruciales pour l'expérience utilisateur. On parle alors de 'Quality of Experience'."

 
 

Qu'est-ce qu'iMinds ?

iMinds (ancien IBBT) est un institut de recherche virtuel qui rassemble les chercheurs de différentes universités flamandes pour œuvrer à des projets interdisciplinaires et sur demande dans le domaine de l'ICT. iMinds focalise actuellement ses activités sur cinq domaines apparentés : Culture & Media, Healthy Society, Green ICT, Sustainable Mobility et Social & Secure ICT. Cet institut de recherche est notamment actif dans des projets sur les soins à domicile à distance, la télévision mobile et le soutien sans fil des services de secours. Il dispose de son propre laboratoire pour des tests axés sur la mobilité.

 
 

Lisez aussi

  • Comment votre entreprise gère-t-elle le télétravail ?

    La réponse à ce genre de question passe par une politique d'entreprise axée sur l'utilisation de smartphones, tablettes, BYOD et PC...

    plus d’info
  • VGD

    "Pour garantir la continuité, chaque bureau est équipé d’une ligne de back-up."

    plus d’info
  • Continuité IT et connectivité internet

    Que faire en cas de panne de votre connexion internet ?

    plus d’info