Telenet.be

Contenu de votre panier

{{monthlyTitle}}

{{oneTimeTitle}}

Terminer la commande

 
 
 
 

Café Costume prend le temps pour ses clients

“Pourquoi collaborer avec des personnes taillées du même bois ?”

Choisir un costume élégant, un whisky à la main. Avoir le temps pour la sélection des matières et la prise des mesures. Telle est la méthode de travail de Café Costume. Tout s’accélère pour Bruno Van Gils, fondateur et CEO. Son équipe et lui sont aujourd’hui prêts à conquérir l’Europe. Collaborer avec des personnes taillées du même bois est, à cet égard, indispensable.

 
 

Chaque point de vente de Café Costume est unique. Il vous suffit de pousser la porte d’un de ces bijoux architecturaux à Anvers, Bruxelles, Gand, Courtrai ou Bruges pour vous en rendre compte. Les clients bénéficient, par ailleurs, d’un service tout aussi unique, propre à l’enseigne. Ils sont traités aux petits soins et d’emblée mis à l’aise. Ils peuvent prendre leur temps.
« Souhaitez-vous un café ? » Ou plus tard dans la journée : « Que diriez-vous d’un whisky ? » Le tailleur prend ensuite vos mesures, les vendeurs se renseignent sur vos souhaits, vos habitudes, votre profession et l’occasion à laquelle vous porterez le costume. Ils vous consacrent du temps et ne vous lâchent pas avant d’avoir trouvé le costume idéal.

 

Fondée en 2006, la maison Café Costume n’est pas le fruit du hasard. Le métier coulait déjà dans le sang des fondateurs, Bruno Van Gils et ses deux cousines Saskia et Angélique, lorsqu’ils ont eu l’idée de lancer leur entreprise. Leur grand-père, Miel Van Gils, était devenu tailleur juste après la Seconde Guerre mondiale. Il avait percé dans les années 1960 en créant des costumes sur mesure, propulsant l’entreprise Van Gils au rang d’acteur mondial sur le marché de la confection de costumes.

Je faisais autrefois tout moi-même. Je constate aujourd’hui que l’aide des autres m’apporte beaucoup.

 
 

Le petit-fils apprend de son grand-père

Bruno Van Gils, l’actuel gérant de Café Costume, se souvient encore que son grand-père adorait toujours les dessins qu’il faisait quand il était enfant.
« Lorsque je me suis inscrit à l’académie de la mode, il est devenu mon plus grand fan. »

 

Mais cet apprentissage fut un échec. Bruno s’est tourné vers l’horeca avant de rejoindre, quelques années plus tard, l’entreprise familiale The Makers. Jusqu’à ce que naisse l’idée de créer sa propre marque. La concrétisation de ce rêve lui a coûté un travail de fou et lui demande encore beaucoup d’efforts aujourd’hui. Le souvenir de son grand-père l’a énormément soutenu. « Il savait mieux que quiconque comment motiver les troupes », se rappelle Bruno. « Mon grand-père savait analyser les gens et mettre le doigt sur leurs forces… pour leur assigner ensuite les tâches adéquates. »

 

C’est précisément ce que fait Bruno aujourd’hui. « Je faisais autrefois tout moi-même », explique-t-il. « Je m’occupais surtout de l’opérationnel. Je constate aujourd’hui que l’aide des autres m’apporte beaucoup. The Makers se charge de la production des costumes. Un comptable tient ma comptabilité. Des designers imaginent l’agencement de nos points de vente. Et des dizaines d’entreprises et de freelances s’occupent des shootings photo, des impressions, des aspects IT, du graphisme… »

Travailler selon une même philosophie

Qui veut-il avoir à ses côtés ? « J’ai appris que je devais chercher des personnes meilleures que moi et sur la même longueur d’onde que moi. J’aspire à collaborer avec des spécialistes taillés du même bois, qui partagent ma philosophie et mon état d’esprit. Je les veux altruistes. Parmi mes autres exigences, citons le respect, la reconnaissance et l’humour. »

 

Café Costume tourne et évolue grâce à des dizaines de partenariats basés sur cette idée. Dans cette optique, Bruno cherche ce petit quelque chose en plus, par exemple en faisant porter ses costumes à des personnalités célèbres.
« Notre notoriété est en plein essor grâce à des célébrités comme les frères Soulwax, Matthias Schoenaerts et le Premier ministre, tous photographiés dans nos costumes. »

 

« Je suis pleinement satisfait de notre équipe permanente. Ces jeunes forment une équipe fantastique ! Mes collègues sont enthousiastes et professionnels. Ils exercent leur métier avec amour et passion. Ils font le bonheur des autres. Ensemble, nous servons nos clients comme nous aimerions être servis nous-mêmes. »

Des projets internationaux avec des partenaires

Café Costume connaît actuellement une croissance fulgurante. L’entreprise emploie 35 travailleurs à temps plein. Elle possède 7 boutiques en Belgique et enregistre un chiffre d’affaires de près de 7 millions d’euros en vendant quelque 9 000 costumes par an, soit le double d’il y a deux ans ! La richesse de l’offre et les services proposés au marché professionnel constituent deux moteurs de croissance.

 

« D’ici 5 ans, nous entendons devenir une entreprise de premier plan et de renommée internationale dans le domaine du sur-mesure. Nous comptons ouvrir plusieurs points de vente en Europe », avance ambitieusement Bruno. « Nous nous y préparons déjà aujourd’hui. L’internationalisation doit directement porter ses fruits. Nous n’aurons pas de seconde chance. »
« Les partenaires jouent un rôle clé dans le cadre de cette expansion. Nos fournisseurs doivent notamment contribuer au parcours de croissance. Ils sont en mesure d’évoluer ? D’anticiper et de résoudre les problèmes ? Si oui, nous les engageons ! »

Telenet Business en tant que partenaire

« En sa qualité de fournisseur télécom, Telenet Business représente un partenaire important pour notre croissance. Les collaborateurs de Telenet nous réservent un service convivial, rapide et personnalisé. Une orientation client qui cadre parfaitement avec notre philosophie. Sans compter qu’ils me consacrent du temps. Par ailleurs, leurs produits répondent tout à fait à nos besoins. En tant que partenaires, ils nous donnent ce dont nous avons besoin pour faire tourner nos systèmes digitaux. »

 
 
 
 
Café Costume logo

A propos de Café Costume

La maison Café Costume a été fondée en 2006 par Angélique, Saskia et Bruno Van Gils, les petits-enfants belges du fondateur néerlandais de la marque de confection de costumes mondialement connue Van Gils. Ensemble, ils remettent le costume au goût du jour et le rendent à nouveau accessible à tous. L’entreprise emploie 35 travailleurs et compte 7 boutiques en Belgique.
cafecostume.com

Café Costume logo